L'importance de l'erreur dans l'apprentissage

L’importance de l’erreur dans l’apprentissage

Il n’y a pas d’apprentissage sans erreurs !

Apprendre une langue ou tout autre chose, c’est comme marcher : nous avons tous appris à marcher, mais pour cela nous sommes tous tombés plusieurs fois ! 

Dans ce message, j’aimerais (en plus de partager mon opinion) donner un peu de soutien à de nombreux élèves qui se sentent « pénalisés », démotivés par l’erreur, la terrible et honteuse erreur !

Il est temps de dédiaboliser (retirer l’aspect démoniaque) de l’erreur !

Je le dis et je le répète: l’erreur est éducative !

Ceux qui ne sont pas d’accord ne voient pas l’erreur comme une possibilité d’approfondir leurs connaissances ! Évidemment, il n’est facile de tirer un avantage d’une erreur, il est nécessaire de comprendre pourquoi et comment, c’est dans ce sens de réflexion que l’erreur devient éducative !

Quand on est étudiant, on ne veut pas faire d’erreur, on veut parler parfaitement. C’est normal, mais il ne faut pas voir l’erreur comme une fin, mais comme un passage obligatoire, une étape d’apprentissage.

Après l’étude d’une chose difficile ou avant de corriger des exercices, je demande souvent à mes élèves s’ils ont eu des difficultés ou des doutes. Une réponse négative est toujours douteuse pour moi, je préfère quand il y a des doutes, des difficultés, des questions, c’est un signe que l’élève a ressenti une limite, une barrière, ce qui provoque une réflexion !

Il existe toujours un cas difficile, une situation où nous devons réfléchir et non faire une application idiote d’une règle apprise par coeur! Pour moi, c’est ça le vrai rôle d’un professeur, la véritable fonction, montrer le chemin, montrer comment réfléchir, comment appliquer ce qui a été appris selon le contexte.

L’apprentissage par l’erreur ou comment profiter de ses erreurs

En d’autres termes, c’est étudier une chose simple, puis complexifier la situation progressivement, montrer les limites, les obstacles et, enfin, donner de l’autonomie à l’élève.

D’une certaine manière, j’applique ce que j’ai appris dans les arts martiaux (Capoeira, Kung Fu et Tai Chi Chuan): Le professeur fait tomber l’élève dans la salle d’entraînement pour que l’élève ne tombe pas dans la rue.

Ainsi, j’aime exposer mes élèves à la difficulté, je leur montre une configuration difficile dans laquelle je sais que l’application sans réflexion ne servira pas; cela dans le but de leur montrer que la difficulté n’était pas si grande en réalité.

Quand un élève fait une erreur, je montre par des expressions faciales que quelque chose ne va pas, je laisse quelques secondes de réflexion et ensuite je pose des questions afin de permettre à l’élève de comprendre où se trouve l’erreur et pourquoi elle a été commise. Ainsi, l’élève découvre soi-même l’origine de l’erreur et peut ensuite la corriger lui-même.

L’erreur est donc une transition, nous pouvons tous faire des erreurs, la véritable erreur est de ne pas apprendre de ses erreurs.

Quand l’erreur est un obstacle…

En tant que prof, je connais différents profils d’élève.

Il y a ceux qui parlent ou écrivent sans se préoccuper des erreurs, ils réussissent à se communiquer, le message est transmis, la mission est accomplie ! Ce type d’élève obtient généralement de bons résultats en début d’apprentissage, et sont à l’aise à l’oral; mais généralement ils ont des difficultés à des niveaux intermédiaires et désistent souvent à des niveaux avançés. Ils ignorent les erreurs et l’apprentissage que celles-ci permettent d’obtenir, pour réussir ils ont besoin de concentration et d’une grande discipline.

Mais il existe le profil inverse, ce sont des élèves qui ont peur et même honte de la plus petite erreur, ce qui devient un obstacle majeur à la communication. Ces étudiants ont de très bonnes notes dans les évaluations écrites mais restent timides oralement, ils restent souvent bloqués par la stygmatisation de l’erreur. Pour réussir, ils doivent se relaxer et comprendre que l’erreur est inévitable au cours de l’apprentissage et surtout source de progrès.

L’erreur est une forme d’apprentissage que nous devons cultiver intelligemment !

Pour finir, je dirais que nous sommes tous étudiants quelque soit notre âge ou notre condition, nous avons tous quelque chose à apprendre et c’est aussi pour cela que nous faisons tous (encore) des erreurs !

RELATED POST

Laisser un commentaire