Cette activité est à réaliser avec votre professeur de français !

Et si... - Terminez les phrases

Continuez les phrases de façon cohérente :

AIDE MÉMOIRE

ÉVÉNEMENT CERTAIN OU PROBABLE/PROJECTION DU FUTUR

Si + présent de l’indicatif (condition initiale), présent de l’indicatif (événement conditionné, 100%)

Si + présent de l’indicatif (condition initiale), impératif (événement conditionné, 100%)

Si + présent de l’indicatif (condition initiale), futur simple (événement conditionné, >50%)

ÉVÉNEMENT IMPROBABLE/SITUATION ACTUELLE IMAGINAIRE

Si + imparfait (condition initiale), conditionnel présent (événement conditionné, <50%)

IMAGINER UN PASSÉ DIFFÉRENT

Si + plus-que-parfait (condition initiale), conditionnel passé (événement conditionné passé purement imaginaire)

Si + plus-que-parfait (condition initiale), conditionnel présent (événement conditionné valable au moment présent purement imaginaire)

Et si... - hypothèses en tout genre

Créez les hypothèses selon la demande :

AIDE MÉMOIRE

SITUATION PROBABLE OU PRÉVISION DU FUTUR

Si + présent de l’indicatiffutur simple

SITUATION IMPROBABLE OU PRÉSENT IMAGINAIRE

Si + imparfaitconditionnel présent

SITUATION DÉJÀ PASSÉE OU PASSÉ IMAGINAIRE

Si + plus-que-parfaitconditionnel passé

Si + plus-que-parfaitconditionnel présent

Et si...- hypothèse, émotion et opinion

Connectez les phrases en une phrase plus complexe :

AIDE MÉMOIRE

INDICATIF

Analyse simultanée à la situation décrite

Accord de temps
Constatation, observation, certitude, espoir
Événement conditionné : accord temporel selon la structure conditionnelle
Constatation : Je constate qu’il vient.
Si Jean ne travaille pas, je constaterai qu’il viendra.
Si Jean ne travaillait pas, je constaterais qu’il viendrait.
Si Jean n’avait pas travaillé, j’aurais constaté qu’il serait venu.

INDICATIF

Analyse retrospective (postérieure à la situation décrite)

Pas d’accord de temps
croyance, certitude, espoir
Événement conditionné : accord temporel selon la structure conditionnelle
Certitude : Je suis certain qu’il viendra.
Si Jean ne travaille pas, je suis certain qu’il viendra.
Si Jean ne travaillait pas, je suis certain qu’il viendrait.
Si Jean n’avait pas travaillé, je suis certain qu’il serait venu.

SUBJONCTIF

Émotion : accord temporel selon la structure conditionnelle
Événement conditionné : pas d’accord (maintien du subjonctif)
J’ai peur qu’il vienne.
Si Jean ne travaille pas, j’ai peur qu’il vienne.
Si Jean ne travaillait pas, j’aurais peur qu’il vienne.
Si Jean n’avait pas travaillé, j’aurais eu peur qu’il vienne.